Boîte à outils
Publié le 17 mar. 2022

La plasticulture, c’est quoi ?

Saviez-vous que les plastiques jouent un rôle important dans l'agriculture ? Utilisés massivement dans la protection des cultures, ils sont indispensables pour limiter la consommation d'eau ou encore de pesticides. Focus sur une activité pionnière Française pourtant méconnue du grand public.
 

Qu’est-ce que la plasticulture ?

La plasticulture ou les plastiques agricoles sont des techniques visant à protéger les cultures, à les rendre plus performantes tout en réduisant les coûts énergétiques liés à cette activité. La plasticulture est utilisée dans la production végétale sous forme de films, de paillage ou encore d'abri comme les filets paragrêle. Elle est également utilisée dans l'agriculture animale. Elle protège les infrastructures, le fourrage ou elle sert pour ficeler plus aisément les ballots de paille.

Son apparition à la fin des années 1950 a complétement révolutionné l'agriculture et à fortement impacté la production agricole. Résistantes, durables et proposant une protection efficace contre les nuisibles ou les maladies, les plastiques ont permis une augmentation des rendements autant pour la production animale que végétale. Pourtant, l'agriculture reste un domaine d'activité où la consommation de plastique reste faible. Elle représente à peine 2% de l'utilisation industrielle française.

Comment la plasticulture est-elle née ?

La plasticulture est pour la première fois utilisée en 1946 lorsque le docteur Emery Myers Emmert conçoit des films en cellophane pour protéger ses cultures. Par la suite, il crée en 1953 la première serre avec une protection plastique en polyéthylène. Ses expérimentations en culture sous film plastique ainsi qu'en paillage plastique font de lui le père de la plasticulture.

 

Une protection idéale pour la production des végétaux

L'utilisation des plastiques agricoles ont considérablement amélioré le rendement ainsi que la qualité des végétaux produits. Les serres en polyéthylène ont peu à peu fleuri et font désormais partie du paysage de notre pays. Elles sont surtout visible en hiver et peuvent s'étendre sur plusieurs hectares.

Ces serres en plastique possèdent des avantages indéniables pour les cultures agricoles :

  • Elles offrent une protection efficace contre les intempéries hivernales (gel, froid, neige, vent, pluies verglaçantes, grêles...).
  • En étant chauffées, elles permettent de mieux réguler les organismes naturels pouvant causer des dommages aux cultures (insectes, maladies...).
  • La culture sous serre module la production selon ses propres paramètres (température idéale, taux de luminosité, volume d'eau requis...).

Les serres en plastiques protègent les cultures des intempéries ou de possibles bioagresseurs, mais cela n'est pas toujours suffisant. Il faut également apporter une protection directe aux cultures pour s'assurer de leur qualité à moindre coût. Pour cela, le paillage en plastique est sans nul doute le matériau le plus rentable dans le domaine agricole. Il possède plusieurs fonctions vitales :

  • En hiver comme en été, il conserve l'eau au plus près des cultures. La consommation s'en trouve grandement réduite.
  • Réduit considérablement les risques phytosanitaires en apportant une protection efficace contre le risque de salissures.
  • Chaque culture ayant son propre espace, le paillage plastique évite l'enherbement et donc les plantes nuisibles.

La plasticulture contribue grandement au développement de la production de végétaux en France. Celle-ci correspondrait à 38% de l'agriculture nationale. Elle fait partie des pionniers du domaine à l'international. Utilisée autant par les petites que les grandes exploitations, la plasticulture végétale se généralise en France autour de régions motrices comme la Bretagne ou encore le Sud-Ouest.
 

Paillage-plastique

Une solution durable pour des produits d’origine animale de meilleure qualité

La plasticulture est un réel enjeu pour la production animale, elle représente 62% de l'agriculture en France. Le plastique recouvre les bâtiments d'élevage, mais également les bassins de stockage d'eau. Le film en polyéthylène est très efficace pour contenir et garder l'eau qui pourra ainsi être utilisée à des fins agricoles. Il sert donc de canaux d'irrigation mais aussi de réserve d'eau en cas d'incendie ou  encore de bassin anti-inondations.

Le plastique est aussi utilisé pour conserver le fourrage à un certain taux d'humidité. On appelle cette technique l'ensilage. Sa fonction est de garder une bonne qualité d'air et d'eau pour que le fourrage puisse se conserver durablement et servir de nourriture aux animaux en hiver. Ces grandes balles sont représentatives de l'agriculture avec leur couleur noire, bien qu'elles soient désormais disponibles en d'autres coloris comme le vert ou encore le blanc. Le vert permet de mieux intégrer le plastique à cet environnement naturel. Le blanc réduit la température du fourrage et augmente la durée de conservation. Le polyéthylène est un matériau ayant une excellente préservation couplée à une grande résistance. Il conserve efficacement son contenu pendant une longue période. Le film en polyéthylène est généralement soumis à des tests de résistance mécanique qui attestent de sa solidité et de sa flexibilité.

En été, on retrouve de nombreuses balles de paille dans les champs. Mais saviez-vous que c'est grâce à des ficelles agricoles en plastique qu'elles ont cette forme circulaire ? En effet, ces ficelles sont conçues à partir du polypropylène, un plastique très résistant et surtout léger. Faciles à nouer, ces ficelles en polypropylène se sont peu à peu imposées dans l'ensemble du domaine de l'agriculture. Elle permettent de faire des balles de paille de forme harmonieuse mais aussi durable. Pour arriver à cette ficelle agricole, le polypropylène est produit sous extrusion. Il est créé sous forme de granulés qui seront ensuite transformés en une nappe de plastique. Celle-ci sera alors refroidie puis solidifiée pour devenir le produit final.

La plasticulture, une technique au service d’une agriculture respectueuse de l’environnement

L'utilisation du plastique au sein de l'agriculture permet de réduire grandement son poids environnemental. Grâce à ses nombreuses utilisations (paillage, cultivation sous serre, ensilage...) il réduit l'utilisation d'additifs comme les produits phytopharmaceutiques ou encore les fertilisants. Cependant, il est important de ne pas pour autant occulter ses contraintes. S'il n'est pas réutilisé ou jeté, le plastique peut souiller les sols et perturber le développement de certains organismes.

Pour lutter face à une potentielle surexploitation du plastique, les agriculteurs ont créé l'APE (Agriculture Plastique et Environnement). Une filière centrée sur la gestion des déchets, gérée par l'ADIVALOR (Agriculteurs, Distributeurs, Industriels pour la Valorisation des Déchets Agricoles). L'objectif étant d'organiser la collecte des matières plastiques usagées et de les revaloriser par le recyclage. Selon l'ADIVALOR, 77 000 tonnes de plastiques et emballages agricoles auraient été collectées en 2018 et 87% d'entre eux auraient été recyclés.

La plasticulture : la recherche d’une production performante et durable

L'agriculture est un domaine innovant. La recherche et le développement s'activent à trouver des solutions pour réduire l'impact environnemental de la filière ainsi que le recyclage des produits plastiques usagés. Selon le rapport de l'organisme ADIVALOR, voici quelques projets R&D en cours de développement dans la plasticulture :

  • Les chercheurs réalisent des études pourtant sur la souillure des sols une fois que le paillage plastique est usagé. Ce programme, initié en 2010, a commencé à porter ses fruits en 2015. Il a eu pour effet une réduction du coût d'utilisation du paillage ainsi que de nombreux progrès technologique et environnementaux. Il a également sensibilisé et renforcé la filière à l'économie circulaire et à l'éco-conception.
  • Le biodégradable est également au coeur des préoccupations de la R&D. Le projet Biodom propose aux agriculteurs des paillages plastiques complétement biodégradables. Ce projet est porté par les agriculteurs de la Réunion ou encore de la Guadeloupe.

Comment les plastiques agricoles usagés sont-ils recyclés ?

L'agriculture suit le principe de l'économie circulaire. La matière plastique est d'abord broyée puis lavée avant d'être à nouveau transformée en matière plastique. Par exemple, les ficelles agricoles en polyéthylène sont transformées en granules. Elles serviront par la suite à recréer d'autres produits en plastique comme des films plastiques ou encore des sacs-poubelles.

Cependant, tous les plastiques agricoles ne peuvent être recyclés. Par exemple, certains paillages plastiques qui présentent un taux de souillure trop élevé ne pourront être recyclés. Ils seront alors incinérés afin de profiter d'une revalorisation énergétique.

La plasticulture est un domaine actif, innovant et performant. La France y joue un rôle de pionnier que ce soit en terme de production ou de recherche et développement. Ce secteur d'activité vous intéresse ? Si vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas à consulter l'article de Polyvia sur le groupe Barbier, une entreprise de la plasturgie leader dans la fabrication de films plastiques. 

Vous souhaitez travailler dans un secteur durable et en plein expansion ? Découvrez toutes nos annonces dédiées à l'agro-alimentaire.

Offres d'emploi

NOISY-LE-GRAND
CDI

Maquettiste lanceur en production (H/F) F/H

CPI GLOBAL
MONTOIR-DE-BRETAGNE
CDI

Responsable d’unité de production de matière première F/H

ROTOVIA MONTOIR DE BRETAGNE SAS
TROYES
CDI

Régleur/ Technicien Injection Plastique H/F F/H

A-VANTAGE

En découvrir plus

Dans chaque profil, il y a un talent caché dont nous avons besoin.

En orientation

Trouvez votre premier métier, mais surtout votre avenir professionnel. Découvrez le métier qui vous correspond !

En reconversion

Vous êtes fait pour la plasturgie mais vous ne le savez pas encore ! Mettez à profit vos compétences actuelles.

En évolution

La plasturgie est une filière d’avenir qui offre de nouvelles opportunités d’évolution professionnelle au quotidien.